Saturday, October 14, 2006

Rêveries a park Guell ... (II)



- Qu’est ce qu’elle est en train de faire dans le parc ?
- Elle pleure.
- Toujours ?
- Oui
- Je n’arrive jamais a voire ses larmes
- Elle pleure sans larmes
- Pourquoi ?
- Personne ne sait
- Mais il faisait nuit dans une heure
- Elle n’a pas fini
- Va-t-elle mourir ?
- Un jour, peut-être.
- C’est tellement drôle. Cette fille
- Non, tu ne connais pas sa vie
- Es-t-elle quelque chose de différent ?

Juste une femme. Elle est bonne au fond, généreuse, fière, très consciente et pleine de morales et vie, d’émotions et de cavités. Pleine d’histoires et des remissions innumérables a chaque partition. A chaque chapitre de sa vie. Sa vie, tu vois, n’existe que dans ma tête a moi. Son rendement, ça ne me concerne pas. Elle n’est pas une femme qu’on trompe. Moi seul je comprends ça et je n’abandonne jamais.

- Ne la regardes pas. Ne voles pas sa solitude. C’est juste a ce moment la qu’elle ...
- Il y a tous ces gens
- Non, elle est seule.
- Tu es drôle aussi
- Non, je l’aime
- Tu l’as rencontre ou ?
- Sur un matelas
- Est-ce qu’elle pleure son mari ?
- Toujours
- C’est quoi à propos de lui ? La façon a laquelle il l’a touche ?
- Elle manque sa manière à ne pas la toucher.
- A-t-il fait des petits avec elle ?
- I lui a fait de la musique.
- Un compositeur ?
- Un danseur … Son corps faisait les mémentos de leur vie.
- Et elle ?
- Elle a le corps d’une citadelle. Fait pour me tuer.
- Elle est blessée
- Elle a casse une vitre a son habitude.
- C’est grave ?
- Non c’est bon. C’est de la roux et pas du sang.
- Et toi ? Tu lui as offert des roses ?
- Non, elle va les détruire, certes. Ou les manger pour ne pas les voire, pour les posséder. Ou les brûler dans sa cheminée et puis détruire la cheminée. Son appartement est vide. Sauf d'une cheminee et de ses problèmes.
- C’est étrange votre rapport.
- Elle n’est pas désagréable. Simplement elle n’existe pas.
- Et toi.
- Moi j’existe pour elle.
- Elle sourit a toi
- Elle faisait ça de temps en temps. Elle voudrait que je reste. Moi je le sais.
- Puis-je l’aider ? Quelque chose je peux faire ?
- Non, rien du tout. Elle est heureuse.

………………

- Pourquoi tu pleures aujourd’hui ? Qu’est ce que te peine ?
- Je pleure car elle ne pleure pas.



powered by ODEO

4 comments:

Lirun said...

ok.. c'est vraiment clair.. je comprend tout ce que tu vuex dire.. NOT!!

:S

Kodder said...

okie read a great deal of your blog.
you are CRAZY; I like that :).

Mirvat said...

lirun you said that before..

kodder, finally someone said it flat out! i have my crazy moments that's all :)

Kodder said...

hehe :P... I tend to be pretty direct :P.